titre
artisteactualitescreationsexpositionstechniqueslienscontact

Travail à chaud

Verre soufflé

Le verre est un mélange
- De silice (sable blanc)
- De fondants :

Le carbonate de soude pour les verres courants (fusion vers 1350°C),
Le plomb pour le cristal (fusion vers 1250°C),
Le bore pour le pyrex (fusion vers 1450°C).

- De chaux (stabilisant)
- D'oxydes métalliques qui donnent les couleurs. Par exemple le cuivre donne le bleu turquoise ou le rouge, le fer donne le brun ou le vert des bouteilles.

J'achète des barreaux de verre de couleurs et  une composition toute prête (sous forme de granulés blancs) pour faire du verre incolore qui est compatible avec la plupart des couleurs.
Le four est chauffé à 1130° (une semaine de montée en température).
La composition est versée par étape dans le creuset (contenance environ 80kg) et chauffée à 1350°C pendant 3 heures puis ramenée doucement à 1130°C.

Verre doublé de verre de couleur
Je préchauffe un morceau de verre de couleur jusqu'à 550°C.
Je le colle au bout d'une canne (tube d'acier inox de 1,25m de long et de 20mm de diamètre), je chauffe jusqu'à 1000°C et souffle pour former une bulle grosse comme une cerise, elle va durcir en refroidissant et je vais la tremper dans le verre en fusion pour la recouvrir d'une couche de verre d'environ 1cm d'épaisseur. Cette petite bulle est centrée et légèrement soufflée puis refroidie pour être de nouveau recouverte de verre en fusion.
Cette opération est répétée plusieurs fois jusqu'à obtention de quantité de verre nécessaire.
On peut alors souffler pour augmenter le volume de la bulle, affiner les parois,
Créer un étranglement près du bout de la canne pour pouvoir détacher la bulle de la canne de soufflage
On va réchauffer la bulle de verre aussi souvent que nécessaire, utiliser des outils en bois ou en métal, la force centrifuge ou la pesanteur  pour lui donner la forme projetée.
Quand on s'approche de la forme voulue, on colle un pontil (tube d'acier inox de 1,25m de long et de 20mm de diamètre au bout duquel on a un peu de verre chaud) au centre du fond de la bulle et on détache de la canne de soufflage en cassant d'un coup sec le col.
Le haut de la bulle est alors réchauffé pour lui donner la forme définitive.
L'objet est ensuite mis à recuire dans un four à 550°C (la température limite entre le mou et le dur)
A la fin de la journée, ce four est lentement  refroidi (entre 12 heures et plusieurs jours selon l'épaisseur des objets).

Pâte de verre
Le modèle de la forme à réaliser est taillé dans un pain de mousse de polystyrène, le plâtre réfractaire est coulé autour de ce modèle pour réaliser un moule massif d’une seule pièce. Le modèle est ensuite détruit à la flamme. Après nettoyage des parois et sechage, le moule est rempli de petits morceaux de verre. L’ensemble est lentement chauffé dans un four électrique jusqu’à 830°C pour fusionner le verre. Après un palier à 550°C et un très long refroidissement, le moule est détruit et la pièce obtenue est finie à froid.

Thermoformage
On réalise un moule en plâtre réfractaire.
Une plaque de verre est posée sur ce moule.
L'ensemble est mis au four et lentement chauffé jusqu'à environ 750°C.
A cette température la plaque de verre se déforme sous son propre poids et prend la forme du moule.
Après un palier à 550°C et un long refroidissement on peut décoller la pièce du moule.

Travail à froid

Taille-Polissage
             
sciage : j'utilise une scie diamantée (disque de 45Cm de diamètre) avec un arrosage de la coupe pour éviter que cela chauffe  (matériel comparable à ce qui est utilisé pour couper de la pierre, de la brique, des carreaux de céramique).
pour les travaux de précision, j'ai aussi des disques de 10cm de diamètre et 0,5mm d'épaisseur.
Perçage : j'utilise une perceuse à colonne et des mèches diamantées creuses avec un arrosage par le centre.
Sablage : le verre peut être dépoli au jet de sable sous pression à sec, on peut aussi utiliser le sablage pour graver des motifs en protégeant certaines parties avec des adhésifs.
Taille : j'utilise des meules diamantées, cylindriques  de 20cm de diamètre de différenet taille de grains pour l'ébauche ou la taille de précision.
Meulage à plat : je travaille sur un disque de métal de 40cm de diamètre qui tourne à basse vitesse en apportant, au pinceau, de l'eau et du sable abrasif (carborundum ) avec des grains de plus en plus fin  (60, 120, 240, 360, 400).
Polissage : je travaille avec une polisseuse à bande  avec des bandes abrasives aux grains de 80, 120 et 400.
Doucissage : à la bande, grain de 800 ou sur une meule en liège avec de la ponce (pierre volcanique) en grain de 800.
Glacé : sur une meule en feutre avec de l'oxyde de cérium.


Collage
Pour l'assemblage des sculptures,  j'utilise des  mastics silicone dès qu'il n'y a pas un contact parfait entre les surfaces ou quand il est interressant qu'il y ait un peu de souplesse.
Dans les cas où la surface de contact est bonne ou pour les collages d'éléments de petite taille, j'utilise préférentiellement une colle UV.

Conception Totokano Conception Batatra